Changement climatique

Le pergélisol cache le cauchemar climatique

La recherche montre que, lorsque le pergélisol fond, d'anciens champs de méthane sont libérés dans l'atmosphère. Cela peut accélérer le réchauffement climatique encore plus qu'on ne le supposait auparavant.

Le pergélisol est une couche de terre qui est constamment plus froide que 0 ° C, de sorte que les eaux souterraines sont gelées.

© Nasa

De grandes parties de la terre sont recouvertes de pergélisol, c'est-à-dire de sol et de glace gelés tout au long de l'année.

Dans certains endroits, tels que la Sibérie et l'Arctique, ces couches ont parfois une épaisseur de 700 mètres et se sont accumulées au cours de millions d'années.

La couche de pergélisol contient des milliards de tonnes de matières organiques: les plantes, les bactéries et les animaux sont piégés dans la glace et ne sont convertis que très lentement en CO2 à cause du froid.

La glace contient du méthane

Le pergélisol contient également d'autres sources de CO2. Le sol gelé forme un énorme couvercle sur les anciennes bulles de gaz à effet de serre comme le méthane.

On estime que le méthane contribue au moins 20 fois plus au CO2 de l'effet de serre.

Les climatologues craignent que des réserves de méthane ne soient libérées à mesure que le pergélisol fondra en raison du réchauffement de la planète.

La quantité de méthane pouvant être rejetée n’est pas claire, mais un nouveau projet de recherche montre qu’il en dépasse plus que prévu précédemment.

Les échantillons d'air prouvent une fuite

Pour mieux évaluer les risques, des scientifiques allemands ont prélevé des échantillons d'air dans une zone de pergélisol de 10 000 km2 dans le delta du Mackenzie, dans le nord du Canada.

L'émission de méthane semble être 13 fois plus élevée dans les zones où une plus grande partie du pergélisol a fondu et la couche gelée est donc plus fine.

Bien que ces points chauds ne couvrent que 1% de la superficie, ils sont responsables de 17% des émissions totales de méthane.

Les fuites peuvent donc être beaucoup plus importantes qu'on ne le supposait auparavant et augmenteront considérablement avec le réchauffement climatique et la fonte du pergélisol.

Vue depuis la fenêtre de l'avion de recherche Polar 5 tout en prélevant des échantillons d'air au-dessus du delta du Mackenzie.

© T. Sachs, GFZ

Articles Populaires

Catégorie Changement climatique, Article Suivant

Les 5 pires insectes
Insectes

Les 5 pires insectes

Justin Schmidt, «le roi de l'aiguillon», est spécialisé dans le groupe d'animaux Hyménoptères et a été piqué plus de 1000 fois par 85 types différents de fourmis, de guêpes et d'abeilles. L’expert en coups de couteau a classé la douleur selon une échelle en quatre étapes, la plus douloureuse étant quatre. Il donne une description vivante pour chaque piqûre d'insecte.
Lire La Suite
Les piqûres d'abeilles et de guêpes peuvent être mortelles
Insectes

Les piqûres d'abeilles et de guêpes peuvent être mortelles

Si vous êtes piqué par une abeille ou une guêpe, dans le pire des cas, cela peut entraîner une perte de conscience, des convulsions et un arrêt cardiaque. Parce que lorsque les insectes estivaux bourdonnants se sentent menacés, ils ont un ange sur le ventre. Ceci est relié à un sac de poison, qu'ils vident dans leur victime. Le sac ne contient qu'un millième de gramme de poison, mais contient des enzymes et des substances qui affectent les vaisseaux sanguins, les nerfs et d'autres cellules du corps.
Lire La Suite